logo terramedis
Compte
0

Le CBD est-il dangereux pour la santé ?

Voir toutes les ressources
5 septembre 2022
Dr M.Besnard

En 2017, l’OMS affirme que le CBD n’est pas dangereux pour la santé et dépourvu d’effets secondaires. Néanmoins, le CBD est un produit naturel qui peut présenter des risques sur la santé. Les principaux facteurs sont : la qualité du produit consommé, l’interaction médicamenteuse, les voies d’administration ou les cas de grossesse. Il convient de bien comprendre ses facteurs pour limiter les dangers au maximum.

Qu’est-ce que le CBD et comment agit-il ?

Le Cannabidiol (CBD) est une molécule présente dans la fleur de chanvre. C’est un cannabinoïde, et plus précisément, un phyto-cannabinoïde car son origine est végétale. Cette molécule présente des particularités similaires à d’autres molécules naturellement présentes dans le corps humain : les endocannabinoïdes. Ces derniers sont impliqués dans le système endocannabinoïde qui a pour mission de réguler certaines fonctions du corps, parmi lesquelles : la régulation des émotions, la régulation des fonctions gastriques et hépatiques, la régulation de la plasticité neuronale. Puisque les cannabinoïdes (générés par le corps ou présents dans le CBD) présentent les mêmes particularités, ils sont tous deux reconnus par les mêmes récepteurs du système endocannabinoïde. Ainsi, le CBD peut aider à réguler ces fonctions clés.

La fleur de chanvre contient pas moins de 200 cannabinoïdes différents, dont les plus connus sont le Cannabidiol (CBD), le THC (psychotrope présent en forte concentration dans le cannabis), le Cannabigerol (CBG), le Cannabichromene (CBC) et le Cannabinol (CBN). Toutes ces molécules ne sont pas reconnues de la même manière par le système endocannabinoïde et n’activent donc par les mêmes fonctions du corps humain. Elles ne sont pas non plus présentes dans les mêmes concentrations en fonction des types de chanvre. Si les études cliniques au sujet de ces molécules sont encore trop peu nombreuses pour être largement utilisées dans le domaine pharmaceutique, celles sur le CBD sont les plus prometteuses, car le CBD propose des vertus thérapeutiques, sans effet psychotrope.

La molécule de CBD agissant sur le système endocannabinoïde, lui-même impliqué dans la régulation de certaines fonctions clés du corps humain, il est légitime de se poser la question des dangers, risques et effets secondaires encourus.

Le CBD est-il dangereux pour la santé ?

En 2017, l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) affirment que le CBD est dépourvu d’effets nocifs pour la santé, d’accoutumance ou de dépendance. Les experts de l’OMS en concluent donc que le Cannabinoïde (pur) n’est pas dangereux pour la santé. Au contraire, ses bienfaits observés ouvrent de belles promesses sur le champ thérapeutique.

Si le CBD pur semble sans danger, son mélange avec d’autres substances, son mode d’administration ou sa composition peuvent présenter des risques. De même, le CBD peut avoir des effets non-souhaitables dans certaines pathologies ou interagir avec certains médicaments. Quelques précisions s’imposent pour comprendre les dangers du CBD sur la santé.

Conduire après avoir consommer du CBD est-il dangereux ?

Dans son périmètre d’utilisation nominal, le CBD ne présente que peu d’effets secondaires incompatibles avec la conduite. En effet, la somnolence est un effet secondaire parfois observé après la consommation de CBD. Elle pourrait présenter un véritable risque dans le cas d’une conduite. Or les études pré-cliniques et remontées consommateurs n’ont pu signaler des cas de somnolence que dans des cas de surdosage ou dans le cas de prise de médicament à base de CBD (l’Epidiolex®, pour soigner des formes rares d’épilepsie, la somnolence étant d’ailleurs listé comme un effet secondaire possible de ce médicament).

En outre, une étude de 2020 au Pays-Bas réalisée sur un petit échantillon de 25 personnes, observe très peu d’effet sur la conduite. Les chercheurs ont constitué différents groupes de personnes, administré différents dosages de CBD et THC à chaque groupe et ont mesuré, sur 1h de conduite à 100km/h (à différents moment après la prise des cannabinoïdes), la déviation moyenne latérale du véhicule. Cette mesure (Standard Deviation of Lateral Position (SDLP)) mesure le décalage de la trajectoire du véhicule par rapport à une trajectoire rectiligne idéale. L’étude observe que cette mesure se concentre autour de 18cm de déviation dans le cas de la prise de CBD inhalé (et dans le cas de prise d’un placebo) et 21 cm dans le cas de produit à base de THC. Le SDLP augmente légèrement sur la conduite 4h après la prise (19.5cm pour le CBD inhalé). Si le faible nombre de participants, et la condition physique des participants sont à critiquer, cette étude montre que le CBD ne présente pas de risque significatif à la conduite.

Le risque des produits CBD de mauvaise qualité

Le marché du CBD n’est pas régulé. Il n’existe pas de cadre pour la qualité des produits de CBD vendus. Il est alors facile pour le consommateur d’acheter des produits de mauvaise qualité, ou mixés avec des additifs, parfois toxiques (solvants, métaux lourds, toxines…). Ce qu’on croit être une huile de CBD saine n’en est peut-être pas. Comment alors s’y retrouver ? Bien qu’il soit impossible d’être 100% sûrs, il est possible de limiter les risques en privilégiant des produits de qualité, par exemple, un produit issu d’une agriculture biologique permet d’éviter les risques liés à la présence de pesticides ; la disponibilité des résultats chimique des concentrations de molécules offre également un gage de qualité ; l’origine de la culture et le type de plante de chanvre cultivée sont aussi à surveiller.

Cette absence de régulation permet de plus la vente de produits à base de CBD sans expertise, et les produits, ainsi vendus sont dépourvus de qualité. Certains vendeurs ne sont pas non plus suffisamment formés pour conseiller les consommateurs, ce qui ouvre la porte aux dérives. En septembre 2022, un revendeur de CBD a été arrêté à Nièvre pour détention et cession de stupéfiant. En effet, ce qu’il vendait comme du CBD  était en fait du Cannabis, avec un fort taux de THC (aux effets psychotropes). Il achetait ses matières premières en ligne à l’étranger et transformait lui-même les produits. S’intéresser à la provenance du CBD, de ses résultats chimiques et du cahier des charges de production et transformation est primordial pour réduire les risques du CBD sur la santé.

Des migraines peuvent également apparaître suite à la consommation de CBD, mais celles-ci sont principalement dues aux additifs ajoutés dans le produit, en particuliers des solvants (isopropanol ou éthanol) ajoutés pour l’extraction du CBD de la fleur de chanvre. Le mode d’extraction peut être responsable de l’ajout de tels additifs. En opposition, l’extraction au CO2 supercritique ou par pression à froid sont 2 modes d’extraction qui permettent d’extraire le CBD sans ajout de solvant. Par ailleurs, ces procédés conservent dans le produit fini un mix des principes actifs (cannabinoïdes) qui interagissent ensemble, combinent leurs actions et multiplient les effets positifs du CBD : c’est l’effet d’entourage.

Consommer du CBD présente-il des effets secondaires ?

Bien que le CBD est généralement bien toléré par le corps, les effets secondaires suivants ont été observés suite à la consommation de CBD – peu importe les voies d’administration, rapporte un expert de la Mayo Clinic (USA) :

  • Sécheresse buccale (sensation de bouche sèche et de déshydratation). 
  • Nausée
  • Diarrhées (possiblement davantage provoqué par les solvants utilisés lors de l’extraction que par le CBD lui-même)
  • Changement d’appétit (sensation de satiété, diminution de la faim)
  • Vertiges et engourdissements
  • Somnolence

Notez que ces effets auraient principalement été observés lors de surdosage. Il est donc recommandé de commencer avec un faible dosage, puis d’augmenter progressivement le dosage jusqu’à ce que les effets soient présents (d’autant qu’augmenter le dosage n’augmentera les effets que jusqu’à un certain point).

Existe-il des contre-indications à la prise de CBD ?

Le CBD, agit sur la santé au travers du système endocannabinoïde pour soulager la douleur, les nausées et l’anxiété ou encore pour réguler l’humeur. Il peut être tentant d’envisager de le consommer pour atténuer les désagréments de la grossesse. Néanmoins, il existe trop peu d’études – notamment sur les effets longs termes et sur le nourrisson – pour conclure une absence de danger. Le principe de précaution primant, il est alors plus sage de se passer des bienfaits du CBD pendant ces périodes de grossesse et d’allaitement pour éviter tout danger. La Food & Drugs Administration (FDA) (USA) recommande d’ailleurs fortement de se passer de CBD (et de THC) lors de la grossesse et de l’allaitement. La FDA affirme qu’une partie du CBD consommée par la mère est transmise à l’enfant via l’allaitement, pouvant entraîner une diminution possible de la fertilité des foetus exposé au CBD. Une étude menée au Texas USA en 1986 observe qu’un surdosage de CBD dans une souris en gestation provoque une diminution d’hormone et de spermatozoïde dans le souriceau mâle, provoquant un sous-développement de son appareil génital.

Par ailleurs, tous les modes de consommation ne se valent pas. Par exemple fumer le CBD implique de provoquer une combustion. Or, la combustion de matière organique (dont le CBD) génère des matières nocives dans les fumées qui sont inhalées. Ce mode d’absorption du CBD, qui présente des risques pour la santé, n’est donc pas recommandé.

Lorsque le CBD est ingéré, il passe par l’estomac puis transite par le foie qui décompose le CBD. Dans ce cas, le CBD inhibe l’action de certains enzymes hépatiques responsable de la dégradation de médicaments, rendant ces derniers moins efficaces. La revue Medical Cannabis and Cannabinoids a publié une liste de 57 médicaments impliquant ces enzymes et qui pourraient être moins efficaces s’ils sont consommés en même temps que des produits à base de CBD. Cette interaction médicamenteuse a été mise en lumière par une étude réalisée en 2020 qui précise que les enzymes hépatiques dégradent le CBD plutôt que le médicament, le rendant moins efficace. Cette étude indique que certains anticoagulants, antidépresseurs, antalgiques, ou contre la thyroïde sont principalement concernés. Notez que la consommation par voie sublinguale et vaporisée n’a pas cet effet car la dégradation du CBD ne se fait pas au niveau du foie

Enfin, le CBD possédant des propriétés anxiolytiques appréciées pour leur effet relaxant, pourrait provoquer des hypotensions, voire des bradycardies (rythme cardiaque lent). Il est alors non recommandé pour les personnes souffrant de troubles cardio-vasculaires.

Les bienfaits du CBD sur la santé

Le CBD, un produit aux promesses thérapeutiques encourageantes

Si le nombre d’études cliniques est encore trop faible pour permettre une utilisation médicale généralisée, de nombreuses études pré-cliniques ont permis de mettre en avant les bienfaits du CBD pour aider à dormir, calmer les épisodes de stress et d’angoisse, soulager certaines douleurs ou calmer certaines inflammations. Les vertus du CBD ne sont aujourd’hui plus à démontrer, grâce aux propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, anticonvulsivantes, neuroprotectrices et antalgiques de ce mix de cannabinoïdes.

Le CBD pour arrêter de fumer

Une étude réalisée en 2016 (et traduite par l’association addictaide) sur une 50aine de patients observe que des patients ayant absorbé une quantité de CBD (400mg et 800mg) auraient une meilleure capacité d’abstention à la consommation de de Cannabis qu’un groupe témoin ayant absorbé un placebo. Cette étude ouvre la porte au CBD comme moyen efficace et naturel pour réduire l’addiction au THC, dont les effets psychotropes peuvent être dangereux pour la santé.

Comment consommer son CBD sans risque ?

Si le risque zéro n’existe pas, il est néanmoins possible de les réduire au maximum en prenant des précautions.

Contrôlez la qualité du produit que vous consommez.

L’origine du produit est un premier critère à vérifier (France ou hors-France : les pays étrangers ne produisent pas avec les mêmes critères de qualité). Consultez également le cahier des charges de la culture du chanvre (agriculture biologique ou non). Quel est le mode d’extraction du CBD des fleurs de chanvre ? (l’extraction par CO2 supercritique ou par pression à froid sont les plus respectueuses des cannabinoïdes, en plus de conserver l’effet d’entourage). Enfin, contrôlez la composition chimique qui indique les teneurs en solvants et additifs contenus dans le produit.

Identifiez le bon dosage de votre CBD

Nous avons tous des habitudes différentes, dans des environnements différents avec des tolérances différentes aux expositions à certaines molécules. Impossible alors de standardiser un usage, un mode d’administration ou un dosage qui conviennent à chacun. Il est préférable alors de commencer avec un dosage faible puis d’augmenter au fil du temps si les effets ne sont pas suffisants. Notez que la courbe d’effet / dosage suit une forme de cloche : si un faible dosage n’aura que peu d’effet, un surdosage diminue également l’effet résultant. En cas de doute, et pour éviter tout risque de complication avec la prise de CBD, demandez l’avis d’un médecin.

Privilégiez une voie d’administration sans risque

Le choix de la voie de consommation du CBD est également un critère de risque à considérer. En effet, tous les modes de consommation ne présentent pas les mêmes caractéristiques :

  • Par voie fumée. Si le CBD peut se fumer (des fleurs de chanvre faiblement dosées en THC par exemple), ce mode implique une combustion et donc l’inhalation de fumées de substances nocives (comme dans toute combustion de matière organique). Ce mode est donc non recommandé.
  • Par voie inhalée. Il est également possible d’inhaler le CBD (via des vaporisateurs de fleurs ou de résines par exemple). Si le produit consommé est de qualité, cette méthode s’avère efficace et sans danger.
  • Par voie ingérée. Il est possible d’ingérer le CBD (sous forme de tisane, fleur, gélule, chocolat). Si cette méthode s’avère la plus créative (le CBD peut s’allier à de nombreuses recettes de cuisine), elle présente l’inconvénient de digérer le CBD. Dans ce cas, il transite par le foie qui dégrade le CBD. La digestion des CBD pourrait générer du THC (substance psychotrope), en plus de diminuer l’effet de certains médicaments et d’être mal supporté par les systèmes gastro-intestinaux fragiles. Une étude de 2016 montre que l’environnement acide, normalement présent lors du transit gastro-intestinal, expose les patients traités au CBD par voie orale à des niveaux de THC (et d’autres cannabinoïdes psychoactifs) suffisants pour entraîner une réponse physiologique. Cette méthode n’est donc pas recommandée.
  • Par voie sublinguale. Enfin, il est possible de consommer du CBD par voie sublinguale (sous la langue) en y déposant quelques gouttes d’une huile de CBD. Cette voie agit rapidement et évite la dégradation par le foie. Si le produit est de qualité, cette méthode est efficace et ne présente pas de danger particulier.

Ainsi, pour éviter les risques liés à la consommation de CBD, la qualité du produit consommé (origine, plante, type d’agriculture, extraction) est le principal critère à surveiller. L’interaction médicamenteuse peut également révéler des risques pour votre santé si vous êtes sous traitement (et si vous ingérez le CBD), vérifiez si vos médicaments font partie des listes publiées et demandez conseil à votre médecin. Si vous êtes enceinte ou allaitante, il est plus sage de se passer de cannabinoïde. Enfin, veillez à choisir un mode d’administration qui n’entraîne pas d’effets indésirable, comme l’inhalation ou la voie sublinguale.


Nos produits associés


Découvrez nos derniers articles sur Terramedis


Fondée en Sarthe par un médecin et un agriculteur, Terramedis met au service de votre bien-être toute son expertise en matière de culture de chanvre biologique et de son utilisation thérapeutique. Terramedis s’attache à produire une huile bien-être de qualité, en sélectionnant les méthodes d’extraction les plus respectueuses de la fleur et des cannabinoïdes, garantissant l’effet d’entourage.

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux

Ces articles pourraient vous intéresser

Quels sont les bienfaits du CBD

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Quels sont les bienfaits du CBD sur la santé mentale et la santé physique ? Pour quels troubles le CBD est utilisé ?
Lire la suite
22 avril 2024
Dr M.Besnard
CBD comment l'utiliser

Guide CBD : Comment choisir et utiliser le CBD ?

Comment bien choisir et utiliser le CBD pour bénéficier de ses bienfaits ? Dans ce guide CBD vous apprendrez : - Quelle forme de CBD choisir en fonction de votre besoin - Quand et comment prendre du CBD  - Quelles sont les recommandation pour prendre correctement du CBD
Lire la suite
20 avril 2024
Dr M.Besnard
CBD parkinson

CBD et maladie de Parkinson : ce que disent les études scientifiques

CBD et maladie de parkinson : dans cet article, le Docteur Mariettie Besnard vous explique comment le CBD pourrait agir pour soulager les patients qui en souffrent de Parkinson. La maladie de Parkinson (MP) est une maladie chronique neurodégénérative qui affecte un grand nombre de personnes en France et dans le monde. Bien qu’il n’existe […]
Lire la suite
5 janvier 2024
Dr M.Besnard

Notre histoire et nos produits dans votre boite mail

Toutes nos huiles CBD bio sont fabriquées en France, plus précisément dans la Sarthe (72), terroir de chanvre depuis des centaines d’années.

crossmenuchevron-right
0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram