Aller au contenu
Accueil » Blog » CBD et migraine

CBD et migraine

  • Santé

Selon l’INSERM, la migraine est une maladie qui touche au moins 15 % de la population mondiale. Les douleurs occasionnées peuvent être extrêmement intenses et très handicapantes. Le CBD peut-il être un allié pour lutter naturellement contre la migraine ? Le docteur Mariettie BESNARD, spécialiste du Cannabis Médical, nous apporte quelques éléments de réponse, issues de la littérature scientifique la plus actuelle.

Qu’est ce que la migraine ?

La migraine est une maladie neurologique caractérisée par un mal de tête. Elle ne touche qu’un seul côté de la tête. Elle dure toujours plus de 4h, et est présente au moins 4 fois par mois. La migraine est une douleur pulsatile, c’est à dire qu’elle bat comme un pouls. Elle peut être légère ou très forte, et elle empire avec lors des mouvements. La migraine s’accompagne souvent de nausées, de vomissements. Elle donne la sensation que la lumière est trop brillante (photophobie) et que les bruits sont trop forts (phonophobie).

Il existe deux types de migraines : celles avec et celle sans “aura”. Chez environ 20 à 30 % des personnes souffrant de migraines, la douleur dans la tête est précédée par une “aura”. Les “auras” prennent la forme de sensations étranges, de problèmes de langage ou de troubles de la vue (vision de points ou tâches brillantes). Cependant, les auras sont temporaires et réversibles, elles durent généralement moins d’une heure.

Les causes

La migraine est due à une hyperactivité des nerfs dans le cerveau. Cependant, on ne sait pas encore exactement ce qui déclenche une crise de migraine. Les auras, elles, sont probablement causées par un court-circuit temporaire dans le cerveau qui se propage d’arrière en avant. La douleur dans la tête est liée à des nerfs spécifiques appelés nerfs trijumeaux. Ces nerfs innervent les vaisseaux sanguins à l’intérieur du crâne ainsi que les méninges. Pour rappel, les méninges sont les enveloppes qui entourent et protègent le cerveau et la moëlle épinière. L’activation de ces nerfs provoque un élargissement des vaisseaux sanguins (vasodilatation) autour du cerveau et une irritation des nerfs. C’est ce qui déclenche la douleur. Cela active également une voie de signalisation de la douleur dans le cerveau.

Il semble qu’il puisse également y avoir un déséquilibre dans les produits chimiques du cerveau. La sérotonine, qui aide à réguler la douleur dans le système nerveux, semble elle aussi impactée. En effet, les chercheurs ont remarqué qu’elle est moins présente pendant les crises de migraine.

Facteurs favorisants

Divers facteurs internes ou externes peuvent déclencher la migraine, notamment :

  • Stress
  • Activité physique intense
  • Troubles de sommeil
  • Fluctuations hormonales liées au cycle menstruel : pour le cas spécifique des migraines menstruelles, celles-ci sont des crises sans aura déclenchées par la chute du taux d’œstrogènes en fin de cycle. Elles surviennent entre J‑2 et J+3 (J1 étant le premier jour des règles).
  • Changements de climat
  • Lumière vive
  • Odeurs fortes
  • Modifications dans l’alimentation
  • Consommation d’alcool

Traitements

La Société Française d’Etude des Migraines et Céphalées recommande actuellement deux classes de médicaments pour traiter les crises migraineuses :

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • Les triptans

Cependant, plusieurs études suggèrent que le Système Endocannabinoïde agit de manière centrale et périphérique dans le traitement des signaux de la douleur. Voyons donc comment le CBD peut agir pour aider à lutter contre la migraine.

Mécanismes d’action du CBD pour lutter contre la migraine

Une équipe italienne a mené une étude sur l’utilisation des cannabinoïdes pour prévenir les migraines et traiter les maux de tête aigus. Pour cela, ils ont élaboré un assemblage contenant 200mg d’un mélange de THC et de CBD. Ensuite, ils ont recruté 79 patients souffrant de migraines chroniques et leur ont donné soit 25 mg d’amitriptyline (un antidépresseur tricyclique couramment utilisé pour traiter les migraines), soit 200 mg de mélange THC/CBD pendant 3 mois. Les chercheurs ont constaté que le groupe sous THC/CBD avait une réduction de 40,4 % du nombre de crises de migraine, tandis que le groupe sous amitriptyline avait une réduction de 40,1 %. Les cannabinoïdes ont également réduit l’intensité de la douleur de 43,5 % chez les patients migraineux. Pulling L. EAN 2017: Cannabinoids suitable for migraine prophylaxis – Neuro Central [Internet]. 2017

Le rôle central de l’anandamide

Dans une étude préclinique (effectuée sur les animaux) publiée dans le journal Cephalalgia en 2010, des chercheurs ont rapporté un lien entre une déficience du système endocannabinoïde et le développement de la migraine (Greco R et al. 2010). Cette hypothèse est soutenue et partagée par le neurologue et chercheur américain Ethan Russo dans son étude publiée en 2004 dans le journal Neuro endocrinology letters.

Selon cette hypothèse, la migraine serait due à une élimination précoce des endocannabinoïdes (Anandamide et 2AG) de l’organisme (Rossi C. et al.;2008). Pour rappel, les endocannabinoïdes sont des cannabinoïdes (comme le CBD, le CBG, le THC etc…) synthétisés par le corps lui même. En effet, le niveau d’anandamide est plus bas dans le liquide céphalorachidien et le sang des patients souffrant de migraines chroniques. Cette diminution engendre une augmentation de la sensation de douleur dans la moelle épinière (Greco R. et al. 2018).

Il faut savoir que le corps produits l’anandamide sur demande en réponse à des situations inflammatoires. L’anandamide agit sur deux leviers :

  1. L’anandamide bloque la dilatation des vaisseaux crâniens(Akerman S. et al.2004). Des preuves expérimentales ont montré l’action des endocannabinoïdes dans la régulation de l’activation du système trigéminovasculaire qui assure l’innervation des méninges (Akerman S et al. 2007)
  2. L’anandamide peut également diminuer la douleur de la migraine en bloquant les récepteurs de la sérotonine 5-HT2A (Russo EB. 2004) et en activant les récepteurs CB1 et CB2 (Greco et al., 2014). L’anandamide est ensuite rapidement décomposée par une molécule appelée FAAH. L’enzyme FAAH a donc une influence directe sur les niveaux d’anandamide dans le système nerveux central (cerveau + moelle épinière). Or, le CBD est connu pour bloquer l’enzyme FAAH. Ainsi, il permettrait d’augmenter le taux d’anandamide dans le cerveau et la moelle épinière. Par conséquent, le CBD pourrait constituer une option prometteuse pour le traitement de la migraine.

CBD et communication intracellulaire

Une autre étude préclinique espagnole publiée dans le journal Neuropharmacology en 2016 a montré que le CBD peut améliorer la communication entre les cellules du cerveau impliquées dans le contrôle de la sérotonine et du glutamate. Ce processus dépend des récepteurs 5-HT1A. L’augmentation de la sérotonine provoquée par le CBD pourrait donc être une cible intéressante pour le traitement de la migraine (Linge R. et al.; 2016) 

En résumé

Le CBD peut constituer un outil prometteur pour lutter naturellement contre la migraine. Il semble agir via différents leviers :

  1. En bloquant la FAAH, l’enzyme responsable de la dégradation de l’anandamide. Ainsi, le CBD permet de préserver l’anandamide. Celle-ci pourra donc bloquer la dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau et bloquer les récepteurs de la sérotonine.

2. En améliorant la communication intra-cellulaire au niveau du cerveau et en agissant sur l’augmentation de la concentration en sérotonine.

Même si des études plus poussées doivent encore être menées, il semblerait que le CBD puisse représenter un allié supplémentaire pour lutter efficacement et naturellement contre la migraine.

https://www.neuro-central.com/ean-2017-cannabinoids-suitable-migraine-prophylaxis/
CBD et lutte contre la migraine