Aller au contenu
Accueil » Blog » CBD et maladie de Parkinson

CBD et maladie de Parkinson

  • Santé

La maladie de Parkinson (MP) est une maladie chronique neurodégénérative. Elle est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France après la maladie d’Alzheimer. Il s’agit également de la deuxième cause de handicap moteur chez l’adulte après les accidents vasculaires cérébraux. On dénombre près de 272 500 malades en France, et 25 000 nouveaux cas se déclarent chaque année. Dans cet article, le Docteur Mariettie Besnard vous explique cette maladie et comment le CBD pourrait agir pour soulager les patients qui en souffrent.

La maladie de Parkinson, c’est quoi ?

C’est le médecin Britannique James PARKINSON qui, en 1817, fit la découverte de cette maladie. Il la décrira comme une “paralysie agitante”. Plus tard, les chercheurs expliqueront sa survenue par la disparition progressive de certains neurones dans le cerveau. Cette disparition entraîne une diminution de la production de dopamine. Or, c’est justement cette molécule qui permet aux cellules nerveuses de communiquer entre elles dans une région essentielle au contrôle des mouvements (Galvan et al.; 2018). Trois événements pathogènes majeurs pourraient déclencher la disparition de la dopamine (McGeer et al., 2001, Sherer et coll., 2001) :

  • Le stress oxydatif
  • Le dysfonctionnement mitochondrial
  • Les stimuli inflammatoires

La maladie de Parkinson entraine plusieurs symptômes, et notamment des signes moteurs tels que :

  • Tremblements;
  • Rigidité des membres;
  • Ralentissement des gestes;
  • Ecriture de plus en plus petite;
  • Difficultés de la marche et de l’équilibre.

Outre ces troubles moteurs, la maladie de Parkinson peut également se manifester par divers autres symptômes non moteurs. Ces derniers peuvent affecter l’aspect psychologique et comportemental des patients. Il s’agit notamment de :

  • Grande fatigue;
  • Crampes;
  • Fourmillements;
  • Constipation;
  • Mictions urgentes;
  • Chute de tension à l’occasion d’une levée trop brusque (hypotension orthostatique);
  • Sueurs et salivations abondantes;
  • Problèmes de concentration;
  • Anxiété, déprime, irritabilité, troubles du sommeil;
  • Perte de l’odorat;
  • Baisse de la voix;
  • Problèmes de déglutition et d’élocution.

A ce jour, aucun traitement neuroprotecteur n’existe pour la maladie de Parkinson. Les thérapies actuelles sont purement symptomatiques et ne modifient pas la progression de la maladie (Guiliano et al.;2021). Cependant, il semblerait que le système endocannabinoïde apparaisse comme une cible prometteuse. Voyons comment.

Action du CBD 

Les cannabinoïdes ont d’importantes propriétés neuroprotectrices (Grundy et al., 2001, Mechoulam et al., 2002a, Mechoulam et al., 2002b) et anti-inflammatoires qui peuvent protéger les cellules nerveuses et retarder voir arrêter la lésion neuronale dans la maladie de Parkinson. Ce mécanisme a été rapporté pour d’autres troubles neurodégénératifs moteurs, tels que la maladie de Huntington (Lastres-Becker et al., 2004) ou la sclérose latérale amyotrophique (Raman et coll., 2004). Le récepteur cannabinoïde de type 2 (CB2), sur lequel le CBD vient se fixer, a été étudié en tant que cible anti-inflammatoire et neuroprotectrice potentielle dans différents troubles neurodégénératifs. Cependant, les preuves sont encore limitées pour la maladie de Parkinson.(Gómez-Gálvez Y et al. 2016)

D’autre part, les données précliniques suggèrent que THC, CBD, THCA et THCV pourraient être bénéfiques dans le traitement de la maladie de Parkinson. Les données cliniques soutiennent l’utilisation de THC et CBD (ghmédical).

Dans une étude clinique publiée dans le journal of psychopharmacology (Angleterre) en Novembre 2009, le professeur et psychiatre brésilien, Antonio Waldo ZUARDI, de l’Université de São Paulo, et ses collaborateurs, ont évalué pour la première fois l’efficacité, la tolérabilité et l’innocuité du CBD chez les patients atteints de la maladie de Parkinson présentant des symptômes psychotiques. Il s’agissait d’une étude préliminaire menée sur six patients, dont quatre hommes et deux femmes, ayant souffert de psychose pendant au moins 3 mois. Ils ont tous reçu une dose flexible de CBD, commençant par 150 mg par jour par voie orale, en plus de leur traitement habituel, pendant 4 semaines. Les symptômes psychotiques ont été évalués à l’aide de la Brief Psychiatric Rating Scale et du Parkinson Psychosis Questionnaire. Les résultats ont montré une diminution significative des symptômes psychotiques lors du traitement au CBD. Le CBD n’a pas aggravé la fonction motrice des patients et a même réduit les scores totaux de l’échelle unifiée d’évaluation de la maladie de Parkinson. En outre, aucun effet indésirable n’a été observé pendant le traitement.

Ces données préliminaires suggèrent que le CBD pourrait être une option efficace, sûre et bien tolérée pour le traitement de la psychose dans la maladie de Parkinson. Cependant, il est important de noter que ces résultats doivent être confirmés par des études plus approfondies.(Zuardi et al.; 2009) 

Dans une autre étude menée en double aveugle sur 21 patients atteints de la maladie de Parkinson sans démence ni troubles psychiatriques comorbides publiée en 2014 dans le journal of psychopharmacology, les chercheurs ont rapporté une amélioration de la qualité de vie, de la mobilité, du bien-être émotionnel et la cognition des patients avec un  traitement de 300 mg de CBD par rapport au placebo. Un effet lié aux propriétés anxiolytiques, antipsychotiques et antidépressives du CBD.(Chagas MH et al.;2014).

Cependant, des études avec des échantillons plus importants et des objectifs spécifiques sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions définitives.