Aller au contenu
Accueil » Blog » CBD et endométriose

CBD et endométriose

  • Presse
BD et endométriose

L’endométriose est une affection médicale chronique qui touche principalement les femmes en âge de procréer. Parmi celles-ci, aujourd’hui, en France, 1 sur 10 est atteinte par cette pathologie. Elle se caractérise par la croissance anormale de tissu semblable à la muqueuse utérine, appelé endomètre, en dehors de l’utérus. Normalement, l’endomètre tapisse l’intérieur de l’utérus et se développe chaque mois en préparation d’une éventuelle grossesse. Si la grossesse ne se produit pas, cet endomètre est évacué du corps sous forme de menstruations.

Chez les femmes atteintes d’endométriose, ce tissu semblable à l’endomètre se développe ailleurs dans la cavité pelvienne. On le retrouve sur les ovaires, les trompes de Fallope, le péritoine (la paroi interne de l’abdomen) et d’autres organes pelviens. Ce tissu “extrapélvien” réagit de la même manière que l’endomètre normal lors du cycle menstruel. Il épaissit, se décompose, et saigne. Cependant, le sang résultant de ce saignement n’a pas de moyen de quitter le corps. Ainsi, cela peut provoquer une inflammation, des douleurs, la formation de kystes (endométriomes) et la création d’adhérences tissulaires.

Les symptômes courants de l’endométriose incluent :

  • Des douleurs pelviennes intenses
  • Des douleurs pendant les rapports sexuels
  • Des douleurs menstruelles sévères
  • Des saignements abondants
  • Plus rarement, des problèmes de fertilité.

Cependant, il est important de noter que les symptômes peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre. Le diagnostic de l’endométriose peut nécessiter des examens médicaux tels que l’échographie, l’IRM, ou la laparoscopie (une procédure chirurgicale consistant à introduire une sonde à travers la parois abdominale).

Il n’existe pas de remède définitif pour l’endométriose, mais les traitements visent à soulager les symptômes. Ils peuvent inclure des médicaments pour la douleur, des hormones pour contrôler la croissance de l’endomètre, et parfois des interventions chirurgicales pour enlever les tissus endométriosiques. Le traitement dépendra de la gravité des symptômes, de la préoccupation pour la fertilité et d’autres facteurs individuels.

L’endométriose est une maladie multifactorielle. L’origine exacte de l’endométriose n’est pas entièrement comprise mais il existe plusieurs théories sur son développement.

Le Système endocannabinoïde, une clé de compréhension ?

Afin de bien comprendre cette partie, nous vous invitons à lire notre article sur le système endocannabinoïde.

Même si les études sont peu nombreuses, plusieurs tendent à établir un lien entre endométriose et altérations du système endocannabinoïde. C’est ce que suggère cette étude (1) de 2012. Les auteurs expliquent qu’une altération du système endocannabinoïde ou de ces éléments peuvent être à l’origine de la survenue de l’endométriose.

En effet, plusieurs altérations du système endocannabinoïde ont été rapportées dans la génèse et le développement de l’endométriose :

En premier lieu, une dysrégulation endocannabinoïde (2). Il s’agit d’une augmentation plasmatique de l’anandamide et du 2AG ainsi que leurs analogues structurels, PEA (palmitoyléthanolamide) et OEA, dans la phase sécrétoire, par rapport à la phase proliférative du cycle. L’anandamide est connu pour agir davantage sur le récepteur CB1 dans le système génital féminin. LE 2-AG, quant à lui, affiche ses effets généralement par le récepteur CB2. 

En second lieu, une diminution locale de l’expression des récepteurs CB1 au niveau du tissu endométrial à l’origine de la croissance du tissu de l’endométriose (3). Cette diminution entraine une expérience de douleur plus sévère.

Des perturbations dans le fonctionnement du système endocannabinoïde pourraient potentiellement conduire à un déséquilibre hormonal et à une inflammation accrue. Elles peuvent aussi aussi engendrer d’autres altérations qui pourraient contribuer à des troubles utérins comme l’endométriose, les troubles menstruels ou les problèmes de fertilité.

L’endométriose peut également être liée à une carence. Les lésions endométriosiques produisent des niveaux différentiels d’endocannabinoïdes, mais leur rôle dans la progression de la maladie par rapport à l’effet secondaire n’est pas entièrement connu. Des études in vivo ont montré que les cannabinoïdes ont des effets anti-inflammatoires et inhibent la prolifération des lésions endométriosiques chez la souris

Les agonistes endocannabinoïdes ont des effets anti-prolifératifs et analgésiques sur les cellules endométriosiques ou les patients.

Si ces liens entre le système endocannabinoïde et l’endométriose étaient confirmés, le système endocannabinoïde constituerait une cible thérapeutique de premier choix dans le traitement de cette pathologie.

Mécanismes potentiels du CBD pour soulager les douleurs liées à l’endométriose

Le cannabidiol (CBD) est l’un des nombreux composés chimiques présents dans la plante de cannabis. Il suscite beaucoup d’intérêt en raison de ses potentielles propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Cependant, il est important de noter que davantage de recherches sont nécessaires pour mieux comprendre ces mécanismes et pour établir des recommandations de traitement spécifiques. Pourtant, certaines études préliminaires suggèrent que le CBD pourrait agir de plusieurs manières pour atténuer les symptômes douloureux :

  1. Effet anti-inflammatoire : L’endométriose est caractérisée par une inflammation chronique des tissus environnants. Le CBD a montré des propriétés anti-inflammatoires dans certaines études, ce qui pourrait aider à réduire l’inflammation associée à l’endométriose et ainsi atténuer la douleur.
  2. Interaction avec les récepteurs du système endocannabinoïde : Le CBD peut interagir avec les récepteurs du système endocannabinoïde, modulant ainsi la façon dont le corps perçoit et réagit à la douleur.
  3. Modulation des voies de la douleur : Le CBD pourrait influencer les voies de signalisation de la douleur dans le cerveau et le système nerveux, en modulant la transmission des signaux douloureux et en atténuant la perception de la douleur.
  4. Relaxation musculaire : L’endométriose peut provoquer des tensions musculaires et des spasmes, ce qui peut contribuer à la douleur. Certains rapports suggèrent que le CBD pourrait avoir des propriétés relaxantes musculaires, ce qui pourrait aider à réduire ces symptômes.

Pour en savoir plus sur l’action du CBD pour soulager les douleurs chronique, vous pouvez consulter notre article “Comment utiliser le CBD pour soulager les douleurs chroniques ?“.

Cependant, avant d’utiliser le CBD pour s’attaquer à la douleur liée à l’endométriose, nous vous recommandons de consulter un professionnel de la santé. Celui-ci pourra vous fournir des conseils personnalisés adaptés à votre situation médicale et de vos besoins.

Bibliographie

(1) : Sanchez AM, Vigano P, Mugione A, Panina-Bordignon P, Candiani M. The molecular connections between the cannabinoid system and endometriosis. Mol Hum Reprod. 2012 Dec;18(12):563-71. doi: 10.1093/molehr/gas037. Epub 2012 Aug 24. PMID: 22923487.

(2) : (Maccarrone, 2009, Taylor et al., 2010)

(3) : (Sancher et al. 2016) l Sanchez  AM, Cioffi  R, Vigano  P, Candiani  M, Verde  R, Piscitelli  F, Di Marzo  V, Garavaglia  E, Panina-Bordignon  P. Elevated systemic levels of endocannabinoids and related mediators across the menstrual cycle in women with endometriosis. Reprod Sci  2016;23:1071–1079. [PubMed] [Google Scholar]

Nos produits associés